mercredi 19 janvier 2011

L'IDV, Indemnité de Départ Volontaire

Indemnité de Départ Volontaire
Articuler les critères urbanistiques et bancaires est donc bien complexe. L’idéal serait en conséquence de trouver une propriété qui possède déjà des gîtes en activité. Plus de demandes de permis de construire à faire, ou du moins plus d'urgence à avoir une réponse positive, et un argument de poids face aux banques.

Bon, ça c'est plus clair.

Mettons aussi à plat la démarche qui me permette de me lancer dans ma reconversion:
  1.  Je fais ma demande de mise en disponibilité pour "élever un enfant de moins de huit ans". C'est faux, mais c'est possible. Du jour au lendemain cette demande m'est accordée.
  2.  Je pars m'installer en province
  3.   Ma femme fait une demande de mutation pour rapprochement de conjoint, ce qui lui donne 150 points de plus à son barème. Sans que ça soit forcément suffisant, c'est possible.
  4.  Toute la famille est réunie, mon activité est lancée. J'ai trois ans et demi pour parvenir à en tirer un bénéfice suffisant pour vivre avant que ma mise en disponibilité ne soit caduque. Si mon entreprise est pérenne, je démissionne alors au bout de ces trois ans et demi.

Mais si je me plante...?
Il est probable que les premières années soient difficiles, le temps que je sois bien référencé, le temps que le bouche-à-oreille fonctionne.
Si au bout de deux ans et demi je ne parviens toujours pas à être en positif, est-ce que je déciderai d'arrêter ou est-ce que je persévèrerai en me disant qu'il est trop tôt pour conclure à un échec ?
Cela demande à la fois de la lucidité et un sacré renoncement après tant de péripéties administratives...
Si entre la première année et la deuxième je constate qu'il n'y a pas d'évolution, et que je laisse tomber (au moins j'aurais essayé), il va donc falloir que je reprenne une classe. Oui mais le premier septembre je serai attendu... dans les Hauts-de-Seine !!
Moi je n'ai pas été muté, je dépends encore du 92 ! Ça veut dire que je trouve un studio en location là-bas, je passe une année séparé de ma famille, je fais une demande de rapprochement de conjoint qui risque de ne pas aboutir ? Et qui m'assure que les règles de mutations n'auront pas changé d'ici là ??

Décidément, là aussi c'est beaucoup trop aléatoire.

Une nuit, je fais un rêve étrange et pénétrant. Je suis dans un pré, à quelques mètres d'un taureau. Je cours vers la route, lorsque soudain je fais demi-tour, saute sur le dos du bovidé et saisit vigoureusement les cornes de l'animal. J'aime bien mes rêves, c'est niveau maternelle pour l'interprétation ;-)


Le lendemain j'étudie avec minutie ce que j'avais déjà lu rapidement: depuis 2009, afin de favoriser la mobilité des fonctionnaires, il leur est proposé une Indemnité de Départ Volontaire. En résumé (la circulaire est ici) tout fonctionnaire peut déposer une demande de chiffrage de l'indemnité à laquelle il a droit, l'administration a deux mois pour lui proposer un montant, le fonctionnaire dépose alors sa demande de démission, quatre mois après le fonctionnaire est viré avec l'indemnité en poche.
Le plafond de cette prime correspond à l'ensemble des salaires bruts, primes, indemnités perçus pendant l'année civile qui précède la demande, multiplié par deux.
À noter aussi que des fourchettes indicatives sont décidées pour le montant de cette prime au départ: de zéro à dix ans d'ancienneté le fonctionnaire peut avoir entre 0 et 50% du plafond, entre dix ans et vingt-cinq ans d'ancienneté 50 à 100% du plafond, et après plus de vingt-cinq ans d'ancienneté entre 30 et 80% du plafond.
Il est précisé encore que dans le cas où le fonctionnaire souhaite partir pour créer une entreprise l'administration veillera à lui donner un montant plus élevé que s'il s'agit d'un départ pour raisons personnelles.
Enfin, si dans les cinq ans qui suivent l'ex-fonctionnaire travaille de nouveau pour l'état, il devra rembourser l'intégralité de l'indemnité qu'il a perçue.

Vont alors commencer de longues recherches sur Internet, car fidèles à leur réputation, les services administratifs ne pouvaient pas être simples........

2 commentaires:

Unknown a dit…

Bonjour

Je suis sur le chemin de la démission. Mais je doute que l'IDV soit versée au moment de la démission, toutefois... Si c'était le cas, ce serait une excellente nouvelle ! De toutes façons, je vais me renseigner sur la mise en pratique de ce dispositif auprès de témoins oculaires et vivants :-)).

Nicolas


Pascal Le Mée a dit…

Bonjour Nicolas, le versement de l'IDV dépend du motif de la demande, projet personnel ou création/reprise d'entreprise. Voici la réponse que j'ai eue l'an passé: http://delazepauxetoiles.blogspot.com/2011/02/demande-didv.html