dimanche 1 mai 2011

Versailles, autre focale

Huit mois maintenant que nous avons emménagé à Versailles. Ce qui devait être provisoire devient temporaire, rien ne dit que je vais trouver une propriété correspondant à mes critères de recherches à une échéance définie. La ZEP de Nanterre commence à s'inscrire dans les souvenirs, et j'ouvre les yeux sur l'environnement avec plaisir et surprise.






Le grand-père est maintenant en maison de retraite, plus à l'aise là-bas qu'il ne l'était chez lui les derniers temps. Du coup le rythme des journées et leur tonalité sont bien différents, on se sent de plus en plus chez nous, on fait des projets d'aménagement des pièces et du jardin. J'ai créé un petit potager au fond de celui-ci, où je me plais à semer, planter, récolter tout un tas de légumes et de fruits pour le plus grand bonheur de la famille. Le plaisir est aussi dans la cuisine, à expérimenter des recettes avec les produits du jardin, purée de betteraves, brocolis fraîchement cueillis, pommes de terre nouvelles agrémentées d'herbes aromatiques... Tout cela crée un cercle vertueux, créer avec ses mains rend heureux, être heureux donne envie de créer davantage. Et il y a de quoi faire dans cette maison ! Une dizaine de pièces sur trois niveaux, encombrées d'objets divers glanés et conservés pendant toute une vie, souvent en double, parfois en triple, dont une grosse moitié constituée de bazar inutile. Les voisins n'ont pas tous appris que nous habitions ici dorénavant, mais "la maison avec le trottoir rempli toutes les semaines lors du passage des encombrants" est connue ...

L'endroit est calme, si ce n'est le passage régulier de trains sur les voies ferrées à quelques dizaines de mètres. La première fois que j'étais venu ici j'avais trouvé ça épouvantable, et puis avec l'habitude on s'y fait. Il reste des murs mal isolés contre le bruit, et c'est souvent au moment même où les acteurs d'un film à la télé révèlent à voix basse le nom du coupable qu'un train passe ;-) mais il sera possible de réduire les décibels avec tous les nouveaux matériaux proposés, d'autant plus que les nouvelles normes de l'habitat incitent les constructeurs à améliorer leurs systèmes d'isolation.


Le quartier de Porchefontaine a la chance de jouxter la forêt. En dix minutes on est dans le sous-bois, et bien que l'autoroute ne soit jamais loin, bien que les villes cernent cet espace, la forêt de Versailles/Meudon possède aussi bien des grands chemins larges et bien entretenus que des fourrés et des recoins sauvages. On passe à côté d'Huttopia, camping axé préservation de l'environnement, on longe des étangs, des sources, des mares... Subitement on se trouve sur un chemin où des pavés se sentent encore sous les pieds, témoins d'aménagements anciens, où dans des lieux comme l'ancienne Sablière avec son histoire tragique. Un matin je me suis trouvé face à quatre chevreuils pas effarouchés de me voir...j'aime cet endroit.





Versailles c'est le château, évidemment, mais c'est aussi tout ce qui touche à l'histoire et qui se trouve en pleine ville. La salle du Jeu de Paume, le domaine de Madame Élisabeth, surprenant, le marché carré avec ses petites ruelles atypiques. Quand on se promène dans le quartier des antiquaires, ou dans le passage de l'ancienne prison, on n'est plus à 15 kilomètres de Paris, mais dans une ville pleine de charme où on oublie l'heure en découvrant tout un tas de boutiques atypiques, de librairies minuscules, on flâne en écoutant le bruit des talons sur les pavés, entouré par la douce odeur de la brûlerie de café...

Versailles bouge aussi. Des projets intéressants sont lancés, comme cette réhabilitation de l'ancien hôpital Richaud en logements économes et en lieux culturels, ou comme l'idée de "La Cour des Senteurs"...

Pouvoir disposer de la nature et du calme comme des services et des commerces spécialisés, c'est une chance. Forcément l'ensemble attire et donne envie d'y retourner...

5 commentaires:

les petites cigales a dit…

Une jolie aventure... j'aime beaucoup l'idée du jardin potager qui permet ainsi de redécouvrir des saveurs. Et puis cultiver ses propres fruits et légumes, cela n'a pas de prix.
Amicalement
Nicolas

manu a dit…

et la piscine du jardin alors?
et la collection de paniers en coquillages et bêton?

:-)))))))))))))))))))))))))))

Pascal Le Mée a dit…

@ Nicolas: Tu as raison, ça n'a pas de prix. C'est rare !
@ Manu: prends un sac assez rigide le 1er novembre, je te prépare deux paniers pour te remercier de l'invitation.


LnB a dit…

Très intéressant tout ça !! Merci !

Pascal Le Mée a dit…

@ LnB: De rien, il y a plein de choses à découvrir à Versailles, certainement comme dans toutes les villes, mais ici ça me marque car j'avais de forts apriori...