lundi 19 mars 2012

Indemnité de Départ Volontaire, mouture 2012

L'année dernière, pour ma première demande d'IDV, j'avais déposé ma demande début février, et malgré le délai maximum de deux mois prévu dans le décret, l'Inspection Académique ne m'avait retourné une réponse qu'à la fin du mois de juin.

Cette année, j'ai déposé de nouveau cette demande mi-janvier. Six semaines après, un copain enseignant qui lui aussi a déposé une demande de d'Indemnité de Départ Volontaire me dit qu'il a reçu un courrier de l'IA à mon nom mais chez lui ! Lui-même a reçu le même courrier, c'est le chiffrage de l'IDV. Il a reçu environ 80% du plafond, on a la même ancienneté, je vais avoir le plaisir de lire la bonne nouvelle pour moi-même à son domicile en prenant l'apéro le soir-même.

50%. C'est tout. 

Pour résumer, j'ai reçu une proposition chez moi l'année passée par courrier avec AR me proposant le maximum possible pour 9 ans d'ancienneté; un an plus tard, pour le même type de projet, un simple courrier adressé chez quelqu’un qu'heureusement je connais m'informe que j'ai le minimum possible pour 10 ans d'ancienneté...Ce qui représente en outre moins d'argent car j'ai perçu moins d'argent en 2011 qu'en 2010.

Dans la semaine qui suit, cet ami recevra un courrier avec AR à mon nom, puis chez moi arriveront deux courriers encore, l'un sous enveloppe simple, l'autre envoyé avec AR. En tout quatre lettres identiques...
Emails, coups de téléphone, pourquoi ai-je le minimum cette année alors qu'on m'a proposé le maximum il y a un an ? Pourquoi 80% proposé à un agent qui a la même ancienneté que moi ?
On me répond qu'on n'en sait rien, c'est une décision académique.
Je devrais m'estimer content, avant la parution du décret je n'aurais rien eu.
Si je ne suis pas satisfait je n'ai qu'à formuler un recours hiérarchique.


Quand je disais que je n'avais aucune confiance en ces gens... 

Je ne vais pas m'embarquer dans une démarche de contestation qui risque en définitive de se retourner contre moi. Après tout le décret stipule que les services académiques décident comme ils le souhaitent d'accorder tel pourcentage du plafond. Il est même écrit qu'ils ont la faculté de s'écarter des fourchettes indicatives, ce qui peut être compris comme un écart vers le haut... ou vers le bas.

Je repense à ce document que j'avais trouvé sur Internet, concernant l'attribution de l'IDV pour des agents d'un autre ministère, la procédure était limpide: 1 an d'ancienneté = tel montant, 2 ans = tel autre montant... au moins ils savent à quoi s'attendre. Même au sein de l'éducation nationale les rectorats appliquent le décret comme ils le souhaitent. Cette latitude est déconcertante, inique, énervante. Mais c'est ainsi. Indiscutable.

Décollage prévu le 1er juillet, vol sans retour vers un univers beaucoup plus simple, plus clair, plus précis, plus rassurant.

5 commentaires:

manu a dit…

Aussi aléatoire qu'un premier poste, ou qu'une note d'inspection.

"There must be some way out of here"

Unknown a dit…

C'est ça.
Nous sommes des marionnettes.
I think you're right !


pauljulien a dit…

Salut, suite à ton commentaire je visite ton blog plus en détail donc, moi-même je suis en tentative de reconversion professionnelle. C'est fou le nombre de personnes qui veulent quitter, tels les rats, le navire. mon blog : http://lqdc.blog4ever.com

paul-julien a dit…

Petite désillusion concernant l'IDV donc, merci pour ton commentaire sur mon blog, moi aussi suis en reconversion pro, mais au tout début de ma réflexion...
mon blog http://lqdc.blog4ever.com

Unknown a dit…

@ Pauljulien > Ce ne sont pas les rats qui quittent le navire, mais les matelots !