mardi 6 septembre 2011

À bas la hiérarchie !

Être enseignant c'est aussi avoir des rapports schizophréniques avec l'autorité. Dans sa classe, on est le maître, on gère tout comme on le veut. On est censé appliquer les programmes, certes - encore que jamais je n'aurais fait apprendre La Marseillaise à mes élèves!- mais avec une grande liberté en ce qui concerne les moyens. C'est d'ailleurs une belle entourloupe statutaire: les profs sont passés de Cadres B (exécutants) à Cadres A (décideurs) en restant très très loin des salaires des cadres A d'autres administrations. On décide de l'organisation matérielle de sa classe, de la programmation des compétences à acquérir, on élabore son propre emploi du temps et on le bouscule si on en a envie, on instaure un climat, une ambiance propre à chacun. C'est plaisant, motivant, ça développe l'autonomie et la responsabilisation. Beaucoup d'enseignants qui se sont reconvertis se sont mis à leur propre compte, moi-même le métier que je cherche à faire entre tout à fait dans cette philosophie.

En revanche, dès qu'on sort de sa classe, ce n'est pas la même attitude... "Notre" hiérarchie se comporte envers nous tantôt comme un parent disputant son enfant, tantôt comme un juge taciturne et inique, tantôt comme un dictateur au cerveau abîmé...

- QUI reçoit ses fiches de paye de la main à la main, au vu de tout le monde ? Les enseignants.
- QUI subit des formations imposées d'intervenants n'ayant jamais mis les pieds dans une école ? Les enseignants.
- QUI n'a jamais vu un médecin du travail pendant toute sa carrière ? Les enseignants.
- QUI se fait poser des lapins par son chef pour une inspection prévue depuis des semaines ?  Les enseignants.
- QUI doit accepter la priorité donnée aux familles alors que le prof a mentionné que leur enfant était "insolent" ? Les enseignants.
- QUI doit se priver d'une maîtresse spécialisée accusé à tort de pédophilie mais jamais défendue par son chef ? Les enseignants.
- QUI peut faire beaucoup plus que le travail qui lui est demandé et n'a aucune reconnaissance, ni financière ni encourageante ? Les enseignants.

En ce mois de septembre 2011, j'ai quitté Nanterre et ses ZEP pour être nommé en tant que prof remplaçant sur Chaville, en attendant...

Coup de fil de ma haute-supérieure à l'Inspection Académique un jour à 9h45: répondeur, je suis en classe. Une voix désagréable me demandant de la rappeler au plus vite, au sujet de mon IDV.
Je tente de la joindre plusieurs fois, jusqu'à enfin tomber sur un "Allo" teinté de lassitude et d'énervement. " Là vous me dérangez, je suis sur un dossier délicat, alors rappelez plus tard, au revoir." Cool...

Passons sur l'inspecteur qui nous conseilla il y a longtemps, face à notre épuisement lié à la difficulté des élèves, de manger du nougat car c'est énergétique...

Passons aussi  sur l'inspectrice qui estime que pour répondre aux exigences du métier de professeur des écoles il est préférable de ne pas avoir d'enfants...

Passons enfin sur les services de l'éducation nationale, incompétents, injoignables, inefficaces...

Ce qui m'a toujours surpris c'est de tomber sur des directeurs, sur des équipes acceptant cet état de fait sans broncher. " Vous la payez chère votre sécurité de l'emploi" disait un copain... Tu m'étonnes....

Allez, pour exulter et se faire plaisir:

5 commentaires:

manu a dit…

on sent une très légère amertume vis a vis de l'éducation nationale... vieille dame malade il est vrai.

Unknown a dit…

Non, tu crois ?
J'ai mis du temps à le reconnaître, bercé par l'illusion de ce que je croyais être l'école...


Anonyme a dit…

Véritable aliénation que ce métier!!! Je me reconnais dans chaque page de votre blog, j'y reconnais tous nos interlocuteurs de l'EN... sauf que moi je n'arrive pas à concevoir un projet qui me permette d'oser sauter le pas et PARTIR!!!!!! Peut-être un jour l'idée lumineuse, comme vous... Mais je serai peut-être folle ou presque morte avant!

Anonyme a dit…

C'est exactement ce que je voudrais dire!!
C'est genial,il faut en faire un bouquin de tout cela car c'est la vérité!!!
Vous dénoncez parfaitement les inepties du métier. J'aurais envie que ma hiérarchie lise ça.:)

Unknown a dit…

@ Anonyme (quel dommage cet anonymat): l'idée d'un bouquin m'a déjà trotté dans la tête... On verra, je pense que c'est loin d'être évident à concrétiser...